griffonnage

griffonnage [ grifɔnaʒ ] n. m.
• 1608; de griffonner
Écriture mal formée, illisible; dessin informe. barbouillage, gribouillage, gribouillis. « le griffonnage inconscient, les jeux de la plume qui tourne en rond autour d'une tache d'encre » (Colette).
Ce qu'on rédige hâtivement, avec maladresse. Griffonnages de jeunesse.

griffonnage nom masculin Action de griffonner ; écriture illisible. Texte mal écrit, rédigé trop rapidement. ● griffonnage (synonymes) nom masculin Action de griffonner ; écriture illisible.
Synonymes :
Texte mal écrit, rédigé trop rapidement.
Synonymes :

griffonnage
n. m.
d1./d écriture difficile à lire.
d2./d écrit hâtif et maladroit.

⇒GRIFFONNAGE, subst. masc.
A. — Rare. Action, fait de griffonner, d'écrire (quelque chose) rapidement, de façon peu lisible. Ne faites pas attention au griffonnage, cher ami, j'ai une plume atroce, et tous les collaborateurs emportent tout ce qu'il y a ici (VILLIERS DE L'I.-A., Corresp., 1867, p. 114).
P. ext. Action, fait de griffonner, de rédiger (quelque chose) rapidement, sans souci de la forme. Écrire! pouvoir écrire! cela signifie la longue rêverie devant la feuille blanche, le griffonnage inconscient (COLETTE, Vagab., 1910, p. 16). On écrit suivant l'inspiration. Tout vient sous la plume par accident. Une simple expression juste et naturelle est un don du ciel, qu'on reçoit dans une illumination après beaucoup de prières et de griffonnages (CHARDONNE, Claire, 1931, p. 19).
En partic. [Pour qualifier de façon dépréciative ou iron. l'activité de l'écrivain] Je pus (...) dédommager mes jambes du long engourdissement des jours et des nuits de griffonnage (SAND, Hist. vie, t. 4, 1855, p. 195).
B. — Caractères d'écriture mal formés, illisibles; dessin maladroit, informe, tracé au hasard. [Napoléon] usait son crayon ou sa plume à des griffonnages ou à des traits bizarres (LAS CASES, Mémor. Ste-Hélène, t. 1, 1823, p. 805). [Les] griffonnages d'un homme qui étudie un nouvel alphabet compliqué (Arts et litt., 1936, p. 54-10) :
... vers dix-huit ou vingt mois, le bébé commence à « gribouiller », à porter, sous forme de griffonnages, des « traces intentionnelles »; vers trois ans, ces traces commencent à devenir imitatives, mais le bonhomme se traduit par un rond et deux bâtons; l'ère du hasard est close.
HUYGHE, Dialog. avec visible, 1955, p. 116.
P. ext.
Texte écrit de façon peu lisible. J'ignore si tu pourras lire ce griffonnage. À tous les mots qui t'échapperont substitue Je t'aime. Tu en auras toujours la pensée (HUGO, Lettres fiancée, 1821, p. 90). Je vous envoie le remerciement de Gustave Flaubert et même son griffonnage à moi adressé, où il est question de vous à cœur ouvert (SAND, Corresp., t. 5, 1867, p. 226).
Texte écrit sans souci de la forme. L'érudition a pointé ses yeux grossissants sur les moindres points de sa vie [de Stendhal], sur ses griffonnages, sur les factures de ses fournisseurs (VALÉRY, Variété II, 1929, p. 80).
En partic. [Pour qualifier de façon dépréciative ou iron. la forme ou le contenu d'un texte] Synon. galimatias. J'en suis à ma cinquante-septième page ce matin de griffonnage épistolaire, c'est un supplice (LAMART., Corresp., 1831, p. 226). J'ai dépensé en rêveries contemplatives, en griffonnages psychologiques sans fin le plus clair de mes heures (AMIEL, Journal, 1866, p. 39). Qu'est-ce qu'il fallait faire de tout ça? ça n'avait ni queue ni tête, ces griffonnages (BEAUVOIR, Mandarins, 1954, p. 119).
Prononc. et Orth. : []. Ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. a) 1608 « écriture mal formée et illisible » (L'ESTOILE, Mémoires-Journaux, éd. G. Brunet, t. 9, p. 65); b) 1690 « dessin informe » (FUR.); 2. 1738 « ce qu'on rédige hâtivement, avec maladresse » (PIRON, La Métromanie, I, 3 ds Œuvres choisies, éd. J. Troubat, p. 133). Dér. de griffonner; suff. -age. Fréq. abs. littér. : 100.

griffonnage [gʀifɔnaʒ] n. m.
ÉTYM. 1608; de griffonner.
1 Rare. Action de griffonner (qqch.). || Le griffonnage d'un billet, d'une note. || Un griffonnage hâtif.
1 Écrire ! pouvoir écrire ! cela signifie la longue rêverie devant la feuille blanche, le griffonnage inconscient, les jeux de la plume qui tourne en rond autour d'une tache d'encre (…)
Colette, la Vagabonde, p. 18.
2 Écriture mal formée, illisible; texte écrit de manière illisible; dessin informe. Barbouillage, gribouillage, gribouillis. || Ce griffonnage est indéchiffrable. || Faire des griffonnages.Texte manuscrit mal écrit, peu lisible.
3 (1738). Ce qu'on rédige hâtivement, avec négligence ou maladresse. || Des griffonnages de jeunesse.
2 Comme d'habitude, j'avais, — en sortant du Ministère qui abritait mes lectures et mes premiers griffonnages littéraires, — déjeuné avec mon compatriote et ami d'enfance Edmond Cousturier (…)
Georges Lecomte, Ma traversée, p. 190.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • griffonnage — Griffonnage. s. m v. Escriture si mal formée, qu il est presque impossible de la lire. Je ne sçaurois lire ce griffonnage …   Dictionnaire de l'Académie française

  • Griffonnage — (frz., spr. nahsch ), Gekritzel, Geschmier; Griffonneur (spr. nöhr), Sudler, Schmierer …   Kleines Konversations-Lexikon

  • griffonnage — (gri fo na g ) s. m. 1°   Écriture mal formée et illisible. •   Je vous garde mon griffonnage, SÉV. 257. •   Bélise : Qu est ce que c est que ce papier ? Marton : Du griffonnage, madame, quelque bagatelle apparemment ; car cela est fort mal écrit …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • GRIFFONNAGE — s. m. Écriture si mal formée, qu il est presque impossible de la lire. Je ne saurais lire ce griffonnage. Il est familier …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • GRIFFONNAGE — n. m. écriture si mal formée qu’il est presque impossible de la lire. Je ne saurais lire ce griffonnage. Il est familier …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • Griffonnage — Grif|fon|nage [... na:ʒ] die; , n [...ʒn̩] <aus gleichbed. fr. griffonnage zu griffonner, vgl. ↑griffonnieren> (veraltet) Gekritzel, Geschreibsel …   Das große Fremdwörterbuch

  • griffonnage — nm., gribouillage, gribouillis, gribouillon ; dessins des tous petits enfants : GRIBOLYAZHO (Albanais.001d, Annecy.003c, Thônes), GRIFOLYAZHO (001c,003b) ; GRIBOLYON (001b), GRIFOLYON (001a,003a) ; grabolyon (001) …   Dictionnaire Français-Savoyard

  • gribouillage — [ gribujaʒ ] n. m. • 1741; de gribouiller ♦ Dessin informe comparable aux premières productions graphiques des jeunes enfants. ⇒ gribouillis. ♢ Écriture informe, illisible. ⇒ griffonnage. « Un gribouillage presque illisible » (Montherlant). ●… …   Encyclopédie Universelle

  • barbouillage — [ barbujaʒ ] n. m. • 1588; de barbouiller ♦ Action de barbouiller; son résultat. ⇒ gribouillage, gribouillis, griffonnage, tag. Une feuille de papier couverte de barbouillages. Spécialt Mauvaise peinture. ● barbouillage ou barbouillis nom… …   Encyclopédie Universelle

  • грифонаж — а; м. [франц. griffonnage, букв. маранье, каракули] Беглые наброски импровизационного характера. * * * грифонаж (франц. griffonnage, буквально  маранье, каракули), беглые наброски импровизационного характера (преимущественно в рисунках пером или… …   Энциклопедический словарь

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.